Offre annuelle

Chaque année le CESMD propose une offre de formations à destination des danseurs professionnels et professeurs de danse des conservatoires et écoles de danse.

Eh bien dansez maintenant !

Objectif :

L’objectif de ce stage de rentrée est de faciliter la reprise corporelle de chacun, donner la possibilité de faire l’expérience de nouvelles propositions artistiques et dynamiser les relations chorégraphiques, source de projets novateurs sur notre territoire. Le cours technique le matin dans chaque option et l’atelier thématique autour de la composition en temps réel avec le mouvement l’après-midi permettront aux danseurs de reprendre la direction de leurs lieux d’enseignement dans de bonnes conditions. 

Intervenantes :

Lucie AUGEAI se lance à corps passionné dans la danse à 19 ans. École Rick Odums à Paris, formation contemporaine, DE... Elle apprend ensuite au fil de projets protéiformes aux côtés de chorégraphes comme Emanuel Gat, Nasser Martin- Gousset, Ambra Senatore, Ohad Naharin ou encore Bill T. Jones. Depuis 2010, elle est chorégraphe associée à David Germez au sein de la Compagnie Adéquate.

Claire FILMON obtient en 1990 une bourse du Ministère de la Culture et part un an aux États-Unis étudier la technique Horton avec Bella Lewitzky et l’improvisation avec Anna Halprin, puis elle développe sa pratique auprès de danseurs de Trisha Brown, la complète avec le contact improvisation et s’investit dans l’improvisation spectacle en Europe et aux États-Unis avec notamment Barre Phillips, Julyen Hamilton, Simone Forti, Nancy Stark Smith, Loretta Livingston, Lisa Nelson.

Patricia GREENWOOD-KARAGOZIAN a commencé sa carrière au sein du Pittsburgh Ballet Theatre et le Civic Light Opera de Pittsburgh. Titulaire du CA en danse jazz, elle est formatrice pour le DE ainsi que pour le CA. En 2003, elle obtient la licence professionnelle en AFCMD. Elle est co-auteur du cahier pédagogique « Enseigner la danse jazz » édité par le CND en 2007. Elle est directrice et chorégraphe de la compagnie PGK et préside depuis 2006 le collectif pour la danse jazz Coda Jazz.

Valérie VINCENT est titulaire du CA en danse classique, diplômée de la méthode Wilfart (souffle/voix). Elle enseigne au CRD de Roubaix et anime des ateliers pour instrumentistes et comédiens. Sa pédagogie est axée sur l’intimité du rapport respiration-voix-mouvement et sur la conscience du corps-instrument. 

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse 
Dates et lieu : 26 - 27 - 28 novembre 2017 et 1er- 2 - 3 avril 2018 à Poitiers
Coût pédagogique : 840 € Effectif : Entre 8 et 12 

Les processus d'improvisation et composition en danse jazz

 

Ce stage propose de continuer le travail engagé la saison dernière en amenant les danseurs jazz à interroger davantage les chemins à emprunter pour nourrir les ateliers d’improvisation qu’ils mènent.
Il s’agira d’abord en novembre, de donner des outils pour susciter l’expressivité du regard chez les élèves en danse jazz. Quels sont les éléments déclencheurs d’un regard expressif en danse jazz ? Quels en sont les enjeux ? Comment introduire ces expérimentations au sein d’un cours et d’un atelier ? Quels sont les traitements du regard dans les esthétiques de la danse jazz ? L’idée est bien de plonger dans la pratique de cet art sensible « d’être présent » dans un travail d’improvisation libre, structuré et au sein d’un travail de composition à plusieurs.

Lors de la seconde session, les stagiaires seront conviés à écrire dans le langage de la danse jazz grâce à des jeux qui inviteront au hasard et au choix, à jouer avec l’espace et la dynamique comme un puzzle. Cet exercice de composition permettra ainsi de créer de la matière pour réaliser des petites formes.

Intervenantes : Patricia GREENWOOD-KARAGOZIAN a commencé sa carrière au sein du Pittsburgh Ballet Theatre et le Civic Light Opera de Pittsburgh. Titulaire du CA en danse jazz, elle est formatrice pour le DE ainsi que pour le CA. En 2003, elle obtient la licence professionnelle en AFCMD. Elle est co-auteur du cahier pédagogique « Enseigner la danse jazz » édité par le CND en 2007. Elle est directrice et chorégraphe de la compagnie PGK et préside depuis 2006 le collectif pour la danse jazz Coda Jazz.

Titulaire du CA en danse jazz, Marianne ISSON enseigne depuis 2010 au CRR de Caen. Son mémoire de recherche de fin d’études de la formation diplômante au CA de danse jazz du CNSMD de Lyon a pour sujet : L’improvisation, un des garants de l’épanouissement de la danse jazz. Elle réalise pour les épreuves de danse 2013 la variation jazz pour fin de second cycle, une commande du Ministère de la Culture.

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse
Dates/lieu : 26 - 27 - 28 novembre 2017 et 1er- 2 - 3 avril 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 15 octobre 2017
Coût pédagogique : 840 € Effectif : Entre 8 et 12 

Transmission des variations

au programme des épreuves d’interprétation de fin de 3ème cycle de conservatoire et de l’examen d’aptitude technique – EAT

Ce stage propose aux enseignants de travailler avec les chorégraphes ayant créé ou transmis ces solos. Après une première lecture de la pièce grâce au support DVD, les stagiaires sont invités avec ce stage à approfondir la technicité des mouvements et investir l’univers de l’œuvre.

Intervenants : Non encore connus à la parution de l’offre.
Public : Enseignants en danse et formateurs pour l’EAT
Dates/lieu : 27 et 28 janvier 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 16 décembre 2017
Coût pédagogique : 280 €
Effectif : Entre 6 et 10 par option 

Tourner, une évidence à observer?

Virevolter, tourbillonner, tourner... un mouvement bien naturel que l’on retrouve dans toutes les danses du monde.
Qu’il s’agisse de « tours », « pirouettes », « girations », « pivots », des principes communs au mouvement humain s’y appliquent. Simultanément, apparaissent des singularités stylistiques propres à chaque esthétique de danse. Ce stage sera une belle occasion d’observer ce qui se joue dans l’action de tourner. Y sera proposé une pratique en mouvement qui permettra d’affiner les perceptions lors des tours. Celle-ci s’appuiera sur la lecture de films, ce qui permettra de dégager des « styles » propres à des époques ou univers différents.

Intervenante : Soahanta DE OLIVEIRA est professeure en AFCMD au CNSMD de Paris. Danseuse classique à l’Opéra du Nord, au Théâtre musical de Paris (Châtelet), au Ballet théâtre français de Nancy puis au Ballet du Louvre, elle y a interprété des rôles de soliste. Professeure diplômée d’État en danse classique, elle partage ses activités entre la formation des enseignants en danse, Pilates, Yoga ... et la formation des danseurs interprètes. Aujourd’hui, elle est danseuse de tango argentin et elle développe un travail d’harmonisation posturale avec l’usage de ballons.

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse
Dates/lieu : 1er et 2 février 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 21 décembre 2017
Coût pédagogique : 280 €
Effectif : Entre 6 et 10 

Initiation à l'avant-deux

Le CESMD de Poitou-Charentes propose d’ouvrir certains cours, dispensés aux étudiants dans le cadre des formations menant au DNSPM ou au DE qui pourraient par leur spécificité intéresser les danseurs et enseignants en danse. C’est le cas cette année avec les cours des danses traditionnelles du Poitou.

Intervenant : Jean-François MINIOT a conduit dans les années 1990 une recherche sur l’avant-deux : survivance d’une pratique de danse héritée de la tradition. Formateur en danse traditionnelle, il a contribué à transmettre le répertoire poitevin dans la région, en France et dans plusieurs pays européens en direction de différents publics : scolaires, danseurs revivalistes, musiciens intervenants, futurs professeurs de danse...

Public : Danseurs et enseignants en danse de toutes les options
Dates/lieu : Les lundis 6, 13 et 27 novembre 2017 de 17h30 à 19h à Poitiers
Date limite d’inscription : 16 octobre 2017
Coût pédagogique : 100 € les 3 cours
Effectif : Entre 25 et 30 

Composer avec la musique

Le stage aura pour objectif la création d’un solo en relation à la musique.
Les différents ateliers permettront :
- d’opérer des choix musicaux en fonction des objectifs recherchés,
- de comprendre les diverses notions fondamentales telles que la pulsation, le temps, le tempo, le sens
- de saisir les états toniques de corps pour pouvoir développer une réflexion, un parti pris chorégraphique en rapport avec la musique et son contexte.

Après la proposition de diverses musiques, il s’agira d’en choisir une et plusieurs points seront traités qui permettront une composition chorégraphique en relation à la musique : le rapport aux phrasés, à la construction musicale de la pièce, les rapports entre rythmes de la danse et de la musique, la notion de « contrepoint chorégraphique », la prise de conscience de l’influence d’une couleur, d’une ambiance, du caractère suggestif et émotionnel particulièrement fort du sonore, à la fois, dans la composition chorégraphique et sur le regard sensible du spectateur.

Intervenante : Musicienne et danseuse, Sophie ROUSSEAU enseigne la formation musicale au CNSMD de Paris dans le département des études chorégraphiques. Fondatrice et directrice artistique de la Compagnie Maître Guillaume, elle est formatrice dans le cadre de formations de formateurs et du DE en danse et en musique notamment à l’isdaT de Toulouse. La réflexion sur les rapports musiques/danses, associée à des pratiques d’enseignement et de création est l’axe central de sa vie professionnelle et artistique.

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse
Dates/lieu : 25, 26 et 27 février 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 12 janvier 2018
Coût pédagogique : 420 € Effectif : Entre 6 et 10 

AFCMD - Formation continue pour les spécialistes

Le CESMD de Poitou-Charentes propose depuis 2012 une offre de formation pour les danseurs qui souhaitent devenir spécialistes en AFCMD. D’une durée de 840 heures, la première formation longue s’est achevée en novembre 2016 et une nouvelle a débuté avec 20 nouveaux stagiaires. Souhaitant accompagner les spécialistes, récemment diplômés dans leurs nouvelles fonctions, le CESMD a fait le choix de leur proposer chaque année une formation de plusieurs jours sur des thématiques complétant les enseignements qu’ils ont déjà reçus. Cette année, le thème du stage sera : L’œuvre au corps.

Intervenant : Jean-Christophe PARÉ entre au Ballet de l’Opéra national de Paris en 1976 où il est nommé premier danseur en 1984. Membre du GRCOP de 1981 à 1988, sous la direction de Jacques Garnier, il danse des œuvres de Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Lucinda Childs, Merce Cunningham ou Régine Chopinot et commence à s’intéresser à la danse baroque, notamment auprès de Francine Lancelot. En 1991, il démissionne de l’Opéra de Paris et rejoint des compagnies de danse contemporaine dirigées par Jean Guizerix et Wilfride Piollet, Daniel Larrieu, François Raffinot, François Verret ou Andy Degroat. Prix d’interprétation au concours de Bagnolet 1978, il devient inspecteur de la danse au Ministère de la Culture en 2000, puis prend la direction de l’école supérieure de danse de Marseille en 2007. En mars 2014, il est nommé à la direction des études chorégraphiques du CNSMD de Paris.

Public : Danseurs spécialistes en AFCMD
Dates/lieu : 19 et 20 avril 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 9 mars 2018
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 12 et 20 

Rencontre avec Mithkal Alzghair, entre tradition et contemporanéité

Cette formation propose de faire découvrir le travail de recherche mené par Mithkal Alzghair chorégraphe et danseur syrien. Faire l’expérience des danses traditionnelles, de la culture syrienne pour comprendre comment elles ont nourri la danse contemporaine qu’il interprète aujourd’hui, analyser la transe produite par la répétition propre à ces danses sociales comme source de créativité, expérimenter par le mouvement de chacun différentes images du collectif et renforcer la stabilité par la force et l’énergie infinie du groupe... tels sont les objectifs de cette immersion dans l’univers chorégraphique de Mithkal Alzghair.

Un atelier de transmission de danses traditionnelles sera l’occasion de mettre les stagiaires dans des états de corps spécifiques à ces pratiques collectives. Il leur sera proposé ensuite d’interroger l’énergie et la physicalité de ces danses sociales qui modèlent le corps syrien. Des espaces d’expérimentation du vocabulaire chorégraphique construit par Mithkal Alzghair permettront enfin aux stagiaires de faire l’expérience collective de la nécessité d’être en mouvement.

Intervenant : Mithkal ALZGHAIR a étudié entre l’Orient (conservatoire supérieur d’art dramatique de Damas) et l’Occident (master « ex.er.ce », CCN de Montpellier). Il crée Déplacement en mars 2016, un solo et un trio qui questionne son héritage dans le contexte de l’exil, et en 2017, Transaction, une installation-performance qui questionne notre rapport aux images de la guerre.

Public : Danseurs professionnels, enseignants en danse et enseignants de l’Éducation nationale et des universités invitées participant au festival À Corps.
Dates/lieu : 26 et 27 mars 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 9 février 2018
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 15 et 20 

Déplacement est programmé le samedi 24 mars 2018 pendant le festival À Corps. Cette offre de formation est proposée avec le soutien de la délégation académique à l’action culturelle du rectorat de l’Académie de Poitiers dans le cadre du festival À Corps 2018 qui se déroulera du 23 au 30 mars 2018. 

Les haïkus chorégraphiques

Le haïku, poème japonais très court, s’appuie sur sa brièveté et le vif de l’instant pour transmettre de fortes émotions. Les haïkus chorégraphiques tels qu’ils sont définis par Les Ouvreurs de Possibles sont un regard, une signature en mouvement, en relation avec ce qui nous entoure. Ce sont des instants de danse improvisée et filmée qui se déroulent dans un temps court au sein de l’espace public.

L’objectif du stage sera de permettre aux stagiaires de faire l’expérience de la réalisation de haïkus chorégraphiques tel qu’ils sont conçus par Delphine Bachacou et Jean-Philippe Costes Muscat, co-directeurs de la compagnie des Ouvreurs de Possibles depuis 2009.

Au cours du stage, il s’agira d’explorer tout d’abord la notion de composition instantanée à travers la recherche d’un état de présence permettant d’être disponible et poreux à ce qui nous entoure afin que la danse puisse entrer en interaction avec les espaces et le mouvement qui les traverse. Puis les règles du jeu de ces haïkus chorégraphiques seront interrogées (improvisation seul ou à deux, point de vue caméra, choix du lieu, improvisation entre 1 et 3 minutes...) permettant la réalisation de haïkus chorégraphiques au sein d’espaces singuliers.

Intervenants : Delphine BACHACOU crée à la fois des projets artistiques de territoire et des projets pour la scène. Elle est par ailleurs interprète au sein de la compagnie Difé Kako – Chantal Loïal. La transmission auprès d’un large public fait partie intégrante de son travail.

Jean-Philippe COSTES MUSCAT crée à la fois des projets artistiques de territoire et des projets pour la scène. Il est aussi interprète pour la compagnie des Orpailleurs – Jean-Christophe Bleton, l’Ensemble Anitya – Christophe Cagnolari et la compagnie Gisèle Gréau. Il mène de nombreux projets d’actions culturelles auprès de différents publics.

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse
Dates/lieu : 14 et 15 mai 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 2 avril 2018
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 8 et 12 

Jazzons sur le West Side

 

En s’imaginant Jets ou Sharks dans un quartier défavorisé de New York lors de l’été de 1961, les danseurs feront l’expérience de la syncope, des pas de bases, des marches près du sol, des gestes explosifs, d’un engagement spécifique de la colonne vertébrale dans une dimension intense et sensible car tous ces éléments contribuent à l’expressivité du mouvement dans un contexte précis, la rivalité de deux groupes dans une guerre de territoire.

Les stagiaires traverseront l’écriture que Jérôme Robbins a développé dans la chorégraphie de West Side Story ; ils seront plongés dans certaines caractéristiques fondamentales de la danse jazz.

Grâce à de nombreux extraits vidéo, à des séquences d’ateliers, ce répertoire chorégraphique qui peut être considéré comme un objet précieux, voir sacré ou bien comme un moyen pédagogique pour donner sens à un vocabulaire ou esthétique de danse sera appris, intégré, ressenti pour pouvoir être réinterrogé à loisir...

Intervenante : Patricia GREENWOOD-KARAGOZIAN a commencé sa carrière au sein du Pittsburgh Ballet Theatre et le Civic Light Opera de Pittsburgh. Titulaire du CA en danse jazz, elle est formatrice pour le DE ainsi que pour le CA. En 2003, elle obtient la licence professionnelle en AFCMD. Elle est co-auteur du cahier pédagogique « Enseigner la danse jazz » édité par le CND en 2007. Elle est directrice et chorégraphe de la compagnie PGK et préside depuis 2006 le collectif pour la danse jazz Coda Jazz.

Public : Danseurs et enseignants en danse jazz
Dates/lieu : 1er, 2 et 3 juillet 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 18 mai 2018
Coût pédagogique : 420 € Effectif : Entre 8 et 12 

Ce stage de trois jours permettra de produire un extrait de la comédie musicale « West Side Story » qui sera présenté à la salle Charles Trenet de Chauvigny le 3 juillet.

Au programme également de cette soirée partagée, une conférence sur la thématique de l’histoire des comédies musicales donnée par Virginie Garandeau, historienne de la danse, une initiation au Lindy Hop et un concert de musique jazz.

Grâce au partenariat entre la Ville de Chauvigny et le CESMD de Poitou-Charentes, « Temps Danse Jazz Festival » programmé du 3 au 7 juillet 2018 sera l’occasion de faire se rencontrer professionnels et amateurs de la danse jazz, danseurs et musiciens sensibles à la dynamique jazz.

Le détail de « Temps Danse Jazz Festival » dès le printemps 2018 sur le site de la ville de Chauvigny www.chauvigny.fr et du CESMD de Poitou-Charentes. 

Accompagner l'enseignement et la création artistique en région

Riche de son expérience de concepteur d’offre de formations à destination des danseurs et des musiciens, le CESMD propose de mettre son expertise au service des projets des structures d’enseignement artistique.

Le CESMD propose une structuration et une mise en œuvre des formations à moyen et à long terme pour accompagner les équipes pédagogiques dans une dynamique collective.

Projets transdisciplinaires nécessitant une meilleure connaissance des esthétiques des partenaires, questionnements sur les pédagogies innovantes pour renouveler ses approches ... telles sont les propositions possibles pour répondre aux évolutions des structures et de leurs équipes.

Contact :
Caroline BORDAT, responsable formation continue danse 05 49 39 00 33
Didier BIVEN, responsable formation continue musique 05 49 39 00 60 

Organiser des spectacles avec des amateurs, ce qu'il faut savoir

 

Si bien des professionnels ont commencé par être des praticiens en amateur, il est toujours surprenant de constater à quel point notre droit prévoit une logique distincte entre ces deux univers. À travers cette rencontre, il s’agira d’engager un dialogue entre les pratiques constatées et la vision de la conformité juridique des activités... La loi sur la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine comporte en particulier un article spécifique sur la question.

Intervenants : Jean-Louis PATHEIRON, directeur de Premier’Acte Conseil, auteur du guide L’employeur Culturel (ED. AGEC/JURIS) et co-auteur du dossier expert Les Festivals du spectacle vivant (Ed. Le Territorial) et Sylvie SAUSSÉ, co-directrice du CESMD de Poitou-Charentes.

Public : Enseignants artistiques intervenant au sein d’associations Entrée libre sur inscriptions : Premier’Acte
1acte@1acte.fr - 05 49 88 07 20 Contact : Nathalie Bonnet
Date/lieu : 5 décembre 2017 à Limoges de 9h45 à 12h45 

Elaborée par Premier’Acte, cette matinée est proposée dans le cadre d’un partenariat de Premier’Acte, du CESMD de Poitou-Charentes et du CRR de Limoges. 

Le corps instrument

La pneumaphonie (méthode Wilfart) sera le medium utilisé pour réaliser l’impact des tensions sur le corps et la respiration : amener le corps à éprouver de nouvelles sensations, prendre conscience des différentes tensions ou blocages dans le corps pour donner à chacun de nouveaux outils et élargir sa palette de choix dans le geste musical ou chorégraphique.

Le souffle, la voix et le mouvement seront les éléments clés des différentes séquences traversées : les appuis, la relation aux autres, à l’instrument, l’espace du geste instrumental ou chorégraphique seront explorés. Des temps de recherche, d’échange et d’observation seront proposés afin de permettre à chacun d’intégrer ce travail dans sa pédagogie.

Intervenante : Valérie VINCENT est titulaire du CA en danse classique, diplômée de la méthode Wilfart (souffle/voix). Elle enseigne au CRD de Roubaix et anime des ateliers pour instrumentistes et comédiens. Sa pédagogie est axée sur l’intimité du rapport respiration-voix-mouvement et sur la conscience du corps-instrument.

Public : Danseurs professionnels, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique
Dates/lieu : 28 - 29 janvier et 18 - 19 mars 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 16 décembre 2017
Coût pédagogique : 560 € Effectif : Entre 6 et 12

Les traits d'union musique et danse

Souhaitant toujours mettre en évidence les liens incontournables entre la musique et la danse, la formation, qui fait suite à celle proposée l’année dernière s’articulera autour de l’organisation possible d’une année, d’une succession de séances et d’une séance particulière ainsi que des remédiations possibles en cours de processus d’apprentissage, de la notion de rituels, des notions d’anacrouse et de pré-mouvement, de début et de fin, d’avant-début et d’après-fin..., de la pratique de gestes instrumentaux comme moteur à l’investissement corporel dans la danse, la danse comme moteur à l’apprentissage de gestes instrumentaux, du rôle du chant pour l’enseignant en musique et qu’en faire du point de vue de l’enseignant en danse... 

La formation s’organisera sous forme d’ateliers permettant à chacun d’explorer chaque axe de travail. Des mises en situation pratique ponctueront chaque journée permettant de mettre en place des phases d’observation-analyse, enrichissant chaque stagiaire dans son domaine artistique.

Intervenants : Hélène POUZET est artiste chorégraphique et enseignante en danse contemporaine au CRR de Poitiers. Elle a enseigné dans diverses structures associatives et s’interroge sur la transmission et l’interrelation des disciplines artistiques. En tant que chorégraphe et interprète, elle participe à des projets pluridisciplinaires en collaboration avec des musiciens, vidéastes, comédiens et circassiens.

Compositeur et improvisateur, Nicolas BRASART est musicien-intervenant (formé au CFMI de Poitiers) dans des écoles primaires pour le CRR de Poitiers (dont deux ateliers Musidanseurs avec une enseignante en danse jazz). Il accompagne des cours de danse et accueille les enfants de 6/7 ans dans un cours commun avec une enseignante en danse contemporaine.

Public : Enseignants en musique et/ou danse qui souhaitent mettre en place un enseignement musique et danse en binôme
Dates/lieu : 19 - 20 janvier et 9 - 10 mars 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 8 décembre 2017
Coût pédagogique : 560 € Effectif : Entre 8 et 16 

La réalisation d'un teaser

L’objectif de cette formation est de donner aux stagiaires les compétences pour être autonome dans la réalisation d’un teaser. Véritable outil, il est nécessaire que le teaser aille à l’essentiel, ni trop long ni trop court pour exprimer l’univers du travail et de susciter l’envie d’en voir plus. Le stage se propose d’apporter des connaissances techniques mais aussi esthétiques pour être à même de faire des choix judicieux sur la sélection des plans et le montage.

Les stagiaires sont conviés d’apporter dans la mesure du possible les réalisations et captations déjà réalisées pour qu’une analyse en soit faite. Ils sont invités à venir travailler avec leur propre matériel pour apprendre à optimiser les outils en leur possession (notions techniques, format, cadrage...). Ennsuite, il sera question de la découverte des règles du montage et une présentation du logiciel « Adobe Premiere Pro CC ». Musiciens et danseurs partageront ces deux premiers temps pour acquérir les connaissances de base. Puis les danseurs filmeront une pièce courte d’une compagnie de danse par groupe de 2 à plusieurs reprises en conditions techniques lumière et son. De leur côté, les musiciens filmeront plusieurs temps d’une représentation d’un concert en conditions techniques réelles plusieurs fois par groupe de 2 ou 3.

Faire l’expérience des contraintes techniques du spectacle vivant permettra aux stagiaires d’aborder toutes les problématiques techniques liées à son enregistrement. Ces captations vidéo en multi- caméra seront les bases de la dernière phase de travail : le montage des différents teasers par groupe.

Après la conception des différents projets, un débriefing technique et esthétique clôturera la formation, donnant à chacun des outils complémentaires sur les choix à opérer lors du tournage et la construction d’un montage efficace.

Intervenants : Tristan GUERLOTTÉ et Gildas NIVET ont fondé en 2012 « Grenouilles Productions ». À la fois société de réalisations de prestations audiovisuelles et société de productions TV et cinéma « Grenouilles Productions » propose également des formations et des ateliers pédagogiques depuis 2009. Ils ont réalisé en 2012, le film documentaire « El Gran Dragon » sorti au cinéma en 2014 avec le label « Art et Essais ». Le court-métrage « Total Animal 3 » a été primé dans une vingtaine de pays. Leurs projets de productions traitent des sujets de sociétés et problématiques environnementales.

Public : Danseurs, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique
Dates/lieu : 5, 6 et 7 avril 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 21 février 2018
Coût pédagogique : 420 € Effectif : Entre 7 et 10 par option 

Le rythme dansé, la danse rythmée

 

Le rythme est partout, tout le monde en fait l’expérience, à commencer par le battement du cœur, métronome interne à la disposition de tous. En partant du principe que si l’on peut marcher, on peut danser et que deux mains qui claquent ou un pied qui frappe le sol ont toujours comme point de départ un mouvement. L’objectif premier est d’emmener les musiciens et les danseurs vers la compréhension et l’expression du rythme non pas par un discours théorique mais à travers l’expérience, à la fois de la danse et de la musique, vers un univers qui allie rythme, mouvement et musicalité. Plusieurs offres de stage sont proposées représentant la pluralité de ces rythmes dansés et danse rythmée :

Danse percussive et création

Ce stage explorera différentes pistes de la composition du rythme en mouvement. Au-delà de l’apprentissage de matière, il sera question d’analyser la façon dont on peut mettre la danse percussive au service d’un propos, comment la faire sienne dans un travail chorégraphique ou de création.
Exercices travaillés collectivement et propositions personnelles s’alterneront pendant ces 2 journées.

Public : Danseurs professionnels et enseignants en danse
Dates/lieu : 11 et 12 décembre 2017 à Poitiers
Date limite d’inscription : 280 €
Coût pédagogique : 27 octobre 2017 Effectif : Entre 8 et 12

La percussion sur objet

Forte de 10 années de tournée avec la compagnie STOMP, Leela PETRONIO proposera un travail de percussion sur objets en mouvement, basé sur le détournement d’objets du quotidien. L’objectif sera de dépasser l’aspect purement percussif afin de mettre le rythme et les objets en mouvement.
En atelier, des ballons de basket, des boîtes d’allumettes, des mailloches, des bidons, des sacs plastiques, des manches à balais... seront utilisés comme objets sonores et percussifs.

Public : Danseurs professionnels, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique
Dates/lieu : 22 et 23 janvier 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 11 décembre 2017
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 10 et 15 

 

Danses rythmiques : percussion corporelle et TAP dance

Basée sur l’idée que le corps est un instrument de percussion, la percussion corporelle exploite la richesse rythmique et percussive du corps, des mains à la voix en passant par les pieds. Souvent l’utilisation des pieds est limitée à ne se servir que du pied entier pour frapper un rythme au sol. La palette de sonorités qu’offre le TAP dance peut venir compléter celle déjà riche des percussions corporelles. Les claquettes (TAP dance) font partie de la tradition de la culture jazz - une forme d’expression intimement liée à la fois à la danse et à la musique. Elles se renouvellent constamment au contact des nouveaux styles musicaux et à la rencontre d’autres formes d’expression artistique. Pendant le stage, elles seront abordées comme un instrument de percussion et une danse à part entière proposant un travail essentiel sur le poids du corps et son transfert, sur le swing et le relâché.

Entre danse et musique, les ateliers proposeront un échauffement corporel, des exercices de technique, des exercices ludiques de coordination corporelle, des gammes de solfège rythmique jouées sur le corps, un travail sur les appuis, le poids du corps, le relâché, le swing, les nuances sonores, la qualité des frappes de mains ou pieds. Les ateliers incluront des jeux de vocalises, de question/réponse, d’apprentissage de polyrythmies et d’exercices d’improvisation. Un temps sera également dédié au visionnage d’images d’archives et aux échanges d’expériences.

Intervenante : Enfant de la balle, LeeLa PETRONIO est une danseuse reconnue internationalement pour avoir développé une approche originale des claquettes en les fusionnant avec les percussions corporelles et la danse
hip hop. De 1996 à 2001, elle collabore avec la compagnie de danse hip hop Funk Attitude. En 2001, elle rejoint l’équipe du spectacle STOMP durant 11 mois à La Cigale à Paris, puis en tournée jusqu’en 2006. Seule française dans l’équipe, elle continue à se produire par intermittence avec eux, notamment au Casino de Paris en 2008 et 2010, sur la tournée européenne et pour la clôture des J.O. de Londres en 2012. Elle dirige la compagnie Hip Tap Project, collectif pluridisciplinaire de danseurs et musiciens dont l’univers fusionne en un langage commun : tap dance/claquettes, danse hip hop, percussions corporelles, percussion sur objets et musique live. Renommée et appréciée pour sa pédagogie, elle enseigne les claquettes, les percussions corporelles et la percussion sur objets lors de nombreux stages en Europe, aux USA, en Turquie au Brésil...

Initiation
Public : Danseurs professionnels, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique
Dates/lieu : 12, 13 et 14 novembre 2017 à Poitiers
Date limite d’inscription : 2 octobre 2017
Coût pédagogique : 420 € Effectif : Entre 10 et 15

Approfondissement
Public : Danseurs professionnels, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique ayant suivi le niveau initiation avec facilité
Dates/lieu : 4, 5 et 6 mars 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 19 janvier 2018
Coût pédagogique : 420 € Effectif : Entre 10 et 15 

Le rythme signé

Le Rythme Signé est un langage gestuel qui permet de créer une musique rythmée et dansante de manière instantanée et donc improvisée.
Avec un répertoire restreint de signes, le chef d’orchestre ou directeur peut influer sur tous les aspects de la musique : le timbre, la texture, les harmonies mais aussi la dynamique et les formes d’improvisation. Le principe est simple : le chef d’orchestre va transmettre aux stagiaires des consignes de jeu à l’aide de signes bien spécifiques. Rien n’est défini à l’avance, c’est le directeur, avec le concours de son équipe, qui va donner corps à la musique, en temps réel.

Les stagiaires pourront acquérir progressivement les gestes du langage et leurs applications lors d’exercices de jeu en groupe ainsi que s’essayer à la direction d’ensemble. Le but est de s’approprier le Rythme Signé en avançant par étapes successives pour arriver à en faire un outil commun d’expression artistique et de création.

Après une introduction historique du Rythme Signé, les stagiaires feront l’expérience des signes de base (composition, direction et intervention sur les composantes musicales) sur des instruments percussifs. Il ne s’agira pas d’emmagasiner des connaissances théoriques mais ce sera un véritable atelier expérientiel qui sera proposé. Le rôle du directeur sera également explicité en termes de posture et de signes de direction. Le développement de l’analyse rythmique en temps réel (stratégie d’ensemble, outils d’analyse, différents modèles de découpage d’une musique) permettra aux stagiaires de composer en temps réel.

Intervenant : Augustin DE BELLEFROID est musicien, compositeur, directeur d’ensemble et directeur artistique belge spécialisé dans la création musicale en temps réel. En mai 2012, il se rend à Buenos Aires pour rencontrer l’inventeur du Rythme Signé, Santiago Vazquez, auprès duquel il va se former. Complètement conquis par ce langage, il monte alors une formation de 14 percussionnistes : SYSMO. Depuis 2012, ce groupe a constitué autour de lui une véritable communauté et donne à l’année des cours de percussion avec le Rythme Signé ; faisant de SYSMO la référence européenne sur le Rythme Signé.

Initiation
Public :
Danseurs, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique
Dates/lieu : 25 et 26 janvier 2018
Date limite d’inscription : 14 décembre 2017 à Poitiers
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 8 et 15

Approfondissement
Public : Danseurs, enseignants en danse, musiciens et enseignants en musique ayant suivi le niveau initiation avec facilité
Dates/lieu : 22 et 23 mars 2018 à Poitiers
Date limite d’inscription : 8 février 2018
Coût pédagogique : 280 euros Effectif : entre 8 et 15

Cette formation est proposée en partenariat avec Orange Platine et les Ateliers Sysmo. 

Céquoi un dys

Le handicap interroge l’enseignement dans ses fondements : posture professionnelle, objectifs, protocole d’inclusion, pédagogie et didactique (activités, démarches, supports, évaluation).
La différence peut favoriser la créativité en musique et en danse et le handicap est l’occasion d’identifier des difficultés et d’expérimenter des pratiques pédagogiques. La formation permettra : - de comprendre le fonctionnement du système cognitif et d’identifier les procédures qui peuvent être altérées dans un continuum du normal au pathologique,

- d’entrer dans une démarche d’adaptation et de contournement des difficultés en repérant ses bonnes pratiques et en s’inspirant d’autres,
- d’organiser une séance individuelle et des pratiques collectives selon les troubles.

Intervenants : Titulaire d’un DE de harpe et du certificat complémentaire pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés (2CASH), Sonia DUVAL enseigne au conservatoire et à l’éducation nationale. Formatrice régulière auprès d’enseignants (conservatoire, rectorat, INSHEA), elle est également l’auteur de plusieurs publications consacrées au handicap. Alain POUHET est docteur en médecine, titulaire du certificat d’études spéciales en médecine physique et réadaptation (MPR). Il est actuellement formateur d’adultes en neuropsychologie infantile.

Public : Enseignants musique et danse (uniquement les deux premières journées pour la danse)
Dates/lieu : 26,27 et 28 avril à Poitiers
Date limite d’inscription : 12 mars 2018
Coût pédagogique : 420 € (musiciens) ; 280 € (danseurs) Effectif : Entre 8 et 20 

La danse comme outil d'appentissage instrumental et orchestral : l'exemple du projet Démos

Depuis 2010, le projet Démos permet à plusieurs milliers d’enfants débutants de suivre un apprentissage instrumental collectif pendant 3 ans. Aujourd’hui, la danse s’y est imposée comme une étape pédagogique essentielle : l’approche corporelle est un préalable à l’apprentissage instrumental et joue un rôle incontournable dans le parcours orchestral des enfants. À travers l’expérience d’intervenantes du dispositif et l’observation d’une répétition, vous aborderez les interactions danse-musique mises en jeu dans cette pédagogie : conscience du corps, dynamique de groupe, créativité, mémorisation, acquisition de la pulsation, autant de notions permettant d’entrer au plus vite et au mieux dans le plaisir de la musique.

Intervenantes : Après avoir étudié la flûte traversière à Toulouse et à l’École Normale de Musique de Paris, Lucie DE BAYSER mène une carrière de musicienne et d’enseignante. Titulaire du DE, elle est intervenante dans divers projets éducatifs de la Philharmonie de Paris, en particulier le projet Démos dont elle est une des référentes pédagogiques.

Danseuse, pédagogue et chorégraphe, Irénée BLIN intervient dans des contextes le plus souvent pluridisciplinaires. En parallèle de sa formation en danse classique et contemporaine, elle a également étudié le violon, le piano, la danse baroque et le chant lyrique. Elle est diplômée en cinétographie Laban (CNSMD de Paris) et en AFCMD (CESMD de Poitou-Charentes). 

Public : Enseignants en musique et/ou en danse
Dates/lieu : 23 et 24 octobre 2017 à Châtellerault
Date limite d’inscription : 2 octobre 2017
Coût pédagogique : 280 € Effectif : Entre 8 et 20 

Formation proposée en partenariat avec la Philharmonie de Paris et l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine.